Peintures : attention à la santé

Les peintures couvrent de larges surfaces à l’intérieur du logement. Pourtant, celles-ci ont un impact important sur la santé des habitants.

Les types de peinture les plus connus sont les suivants :

  • Les peintures en phase solvant encore appelées “peintures à l’huile ». Elles contiennent des solvants volatils. Lors de l’application, la moitié du pot de peinture s’évapore donc dans l’air du local ! Ces solvants provoquent rapidement divers troubles : vertiges, maux de tête, nausées L’émission de ces solvants peut durer plusieurs mois.
  • Les peintures en phase aqueuse, encore appelées « peintures à eau ». Bien que présentant des avantages tels que : moins de solvant que la peinture à huile, peu d’odeurs, matériel lavable à l’eau, séchage rapide, elles contiennent tout de même des solvants qui peuvent être nuisibles pour la santé.
  • Une troisième génération de peintures existe mais malheureusement pas disponible en standard dans tous les magasins. Ce sont les peintures biodégradables qui sont très faiblement émissives de composés dans l’air, car contenant très peu de solvants. Elles ont de bonnes performances techniques et contaminent moins l’environnement lors du rinçage du matériel puisqu’elles sont en partie biodégradables. Alors que les peintures citées ne le sont pas du tout.

Que faire pour réduire les risques pour ma santé ?

  • Je peins avec les fenêtres grandes ouvertes et les je les maintiens ouvertes, si le temps le permet, pendant deux à trois jours pour éviter des expositions indésirables aux composées provenant de la peinture et retrouver une qualité acceptable de l’air intérieur.
  • Pour peindre, je mets impérativement des gants pour empêcher l’absorption cutanée de certains composants issus de la peinture et pour éviter le nettoyage des mains avec de l’essence / pétrole, irritant et allergisant, ou pire avec du white-spirit qui détruit le revêtement cutané.
  • Je ne réoccupe pas les pièces fraîchement peintes pendant au moins trois jours, surtout les enfants, les femmes enceintes et les personnes fragiles respiratoires ou allergiques, cela, même si l’odeur n’est pas forte.
  • Les femmes enceintes ou allaitantes ne doivent pas réaliser des travaux de peinture. Les risques à craindre avec les peintures concernent le développement embryonnaire et fœtal ainsi qu’une perturbation du système immunitaire du nouveau-né.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.